Pekalongan, LA ville du batik !

Dhani vient nous chercher à l’arrivée, c’est chez elle que je loge, et c’est avec Erwin que je ‘chasse’. Telle est l’organisation définie !

le trio infernal : Dhani, Erwin et moi

le trio infernal : Dhani, Erwin et moi

Ici, dernière étape de mon périple, je me retrouve dans une villa extrêmement bourgeoise et profite même de la climatisation dans ma chambre ! Je peux ainsi reprendre des forces la nuit car cette fois ci la chasse durera au moins 3 jours !Nous attaquons dès le mardi matin avec le marché de batik. Au bout de 2h, je tombe sur des étoffes quasi identiques à celle que je cherche ! Je suis enthousiaste !

tissu batik coloré

Tissu batik original et coloré !

Seulement, ils n’en ont qu’une dizaine et m’annoncent 1 mois pour en refabriquer ! Je souhaite quand même visiter l’atelier aussi nous nous rendons sur place pour apprendre que ces tissus viennent d’une commande d’un client de Singapour (Ratna Dewi ??), que c’est son design, que l’impression a été faite à Jakarta mais qu’à Pekalongan ils ne font que du cap et tulis !… Ce que cela peut être compliqué ! La piste meurt donc automatiquement.

Ensuite a lieu l’épisode parmi les plus marrants de mon séjour. Erwin va chez un ami montrer mes échantillons. L’ami décide de nous accompagner chez un autre ami. Cet ami, voyant mes tissus, pense à un autre ami et souhaite nous y emmener. Ainsi, en à peine 1/2h, nous nous retrouvons à 3 motos et 4 personnes pour chasser mon batik !! Ma quête devient une affaire d’état ! Malheureusement nous ne trouvons rien de bien  intéressant.

Champs de tissus batik

Champs de tissus batik

En fin de journée, Erwin m’emmène chez le plus gros fabricant de batik imprimé main, qui reste pourtant une entreprise familiale.Ici les champs sont en tissus batik !

Impression main du tissu batik à l'aide d'un 'écran'

Impression main du tissu batik à l’aide d’un ‘écran’

Coloration de base du tissu avec impression batik

Coloration de base du tissu avec impression batik

Pose de l'après pour fixer les couleurs

Pose de l’après : les couleurs devraient donc tenir !

La production est automatisée, mais leur magasin d’usine est un immense entrepôt carrelé avec les tissus à même le sol. Cela fait marché aux puces, j’aime bien !

Magasin d'usine du fabricant de batik imprimé main

Magasin d’usine du fabricant de batik imprimé main

J’avais été invitée par un contact de Jakarta, à l’inauguration d’une exposition sur les différents styles de batik tulis, qui a lieu à l’International Batik Center. En y arrivant, nous réalisons que c’est un événement VIP, sur invitation. Je suis un peu déçue vu que j’avais été invitée, aussi nous demandons à la sécurité l’autorisation d’entrer.

Nouvelle affaire d’état, nous sommes interrogés par 3 personnes qui en appellent 15 et nous pouvons enfin entrer. Grand moment de solitude quand nous entrons, car notre arrivée tardive est vite remarquée, et Dhani est tout en noir car elle sort de funérailles et Erwin est en short Tshirt bleu !! Or il y a le maire, le gouverneur, des ministres etc !!! Moi j’avais pensé à mettre une jupe à fleurs donc je ne m’en sors pas trop mal. J’y rencontre des personnes qui travaillent auprès des artisans pour leur apprendre à produire plus propre : colorants naturels, économie d’énergie… Pour moi c’est une étape importante de mon périple car je souhaitais visiter quelques ateliers, voir leurs motifs et éventuellement ramener quelques étoffes. Je rencontre Robert, un professeur venu avec tous ses élèves (Allemagne, Pays-Bas, France…) pour donner un ton plus international à l’événement . Je rencontre aussi les contacts locaux qui pourront me montrer des ateliers. Je repars avec leurs numéros, bien contente de ces précieux contacts. Mais par la suite je n’arriverai pas à recontacter Robert, dont l’enthousiasme n’était l’affaire que d’une soirée ! Je recroise l’autre contact par hasard dans une exposition de batik et il me fait comprendre qu’il n’a pas le temps… Nouvelle déception !

Le mercredi est une très longue journée. Nous rencontrons par hasard mon contact de Bali, tout juste revenu de Denpasar puis Solo ! Nous reparlons de l’usine de Mme Ratna Dewi et de son atelier qui ne fait que du batik traditionnel (cap + couleur orange / marron).

Dhani nous a obtenu un RDV à Ratna Jaya, une grosse usine de batik imprimé machine qui, en quelques années seulement, a inondé le marché indonésien de ses tissus : c’est qu’ils doivent être biens ?!! Malheureusement, tout passe par un distributeur à Jakarta ! Je le contacterai lors de mon prochain séjour, si les étoffes Ratna Jaya vous plaisent !

Nous allons ensuite à Dupantex, une autre grosse usine tenue par des chinois. Leurs tissus dorés sont magnifiques ! Comme les autres il me parle de minimum de commande et devant mon insistance concernant un éventuel stock, il nous emmène voir son stock mort. Nous nous retrouvons dans un endroit sombre, chaud, humide et poussiéreux et il m’explique que les… 5000 étoffes ici présentes sont des surplus de commande ou de rejets qualité ! Je lui en achète pour le principe de rémunérer son temps passé avec nous mais hallucine de la mauvaise gestion des stocks et qu’il ose nous emmener là ! Nous ressortons donc avec les mains noires de poussière grasse !

Nous allons enfin au marché traditionnel où j’achète une dizaine d’étoffes au distributeur Unggul Jaya, un autre grand du business du batik imprimé machine. Le soir, Erwin, Dhani et moi nous délectons de poisson grillé à la sauce de soja après avoir été nous balader à la mer (impropre à la baignade, réservée aux pêcheurs).

Le jeudi, nous nous rendons chez la personne de confiance de Mme Ratna Dewi. Ce Mr est un grand connaisseur du marché du batik, il nous raconte que des thais ont fait fabriquer il y a 5 ans des tissus batik Ratna Dewi à Pekalongan par des malais. Les malais n’ayant jamais payé, les thais les tuèrent ! La marque serait-elle morte avec eux ?

Nous retournons ensuite chez Hani faire signer des papiers pour l’import et en profitons pour regarder son atelier de cap et de tulis.

Fabrication du tissu batik tulis avec le canting

Fabrication du tissu batik tulis avec le canting

Canting, outil qui sert a déposer la cire sur le tissu !

Canting, outil qui sert a déposer la cire sur le tissu !

Différentes tailles et finesses de canting

Différentes tailles et finesse de trait de canting

Atelier de fabrication du tissu batik Cap à l'aide de tampons

Atelier de fabrication du tissu batik Cap à l’aide de tampons

Les tampons pour le batik, de véritables oeuvres d'art

Les tampons pour le batik, de véritables oeuvres d’art

Elle me donne le contact de sa sœur à Jakarta qui gère la partie impression machine. Me voilà ainsi avec 2 contacts importants à Jakarta, mais qui ADORE les grandes villes  asiatiques !…

Tissu batik de 1973

Tissu batik de 1973

Le vendredi je visite le musée du batik et trouve une étoffe presque identique au style de Ratna Dewi et qui date de… 1973 ! Puis je m’exerce au cap et tulis, histoire de vérifier la difficulté de l’exercice et… c’est tout vu ! La cire goutte, la peinture déborde, la cata !

Pose de la cire avec un tampon pour le batik !

Pose de la cire avec un tampon pour le batik !

Etape 1 : pose de la cire avec le tampon : si on appuie pas assez la teinture passera au travers de la cire, si on appuie trop, le trait sera trop épais et le motif sera grossier !

Pose de la cire avec le canting

Pose de la cire avec le canting

Etape 2 : pose de la cire sur le tracé à l’aide du canting ou ‘essayer de tracer des traits réguliers sans faire goutter la cire !!

contrôle qualité car je suis encore nulle en batik !

contrôle qualité car je suis encore nulle en batik !

Etape 3 : la contrôleuse qualité repasse derrière et est énervante d’assurance et de dextérité !

Pose des teintes secondaires

Pose des teintes secondaires

Etape 4 : pose de la teinture secondaire –en ce qui me concerne, vert, jaune et rouge- : le tissu absorbe tellement que c’est impossible de ne pas déborder des motifs…

Pose de cire sur les parties teintes avant teinture principale

Pose de cire sur les parties teintes avant teinture principale

Etape 5 : pose de la cire sur les motifs peints afin de ne pas les reteinter

Teinture principale

Teinture principale

Etape 6 : teinture bleue dans des bains dont je ne connais pas la composition !

Fonte de la cire pour que la couleur du tissu (blanc) réapparaisse

Fonte de la cire pour que la couleur du tissu (blanc) réapparaisse

Etape 7 : fonte de la cire dans de l’eau bouillante

Mon 1er tissu batik !

Mon 1er tissu batik !

Et voilà ! ½ journée pour un tissu de 50x50cm !

Le soir on boit un verre avec la mère de Dhani et ses copines au festival de batik (pile pendant mon séjour à Pekalongan !!) : je fais l’attraction de la soirée, comme souvent !

Tissage

Tissage

Le samedi nous faisons un peu de shopping de souvenirs et Erwin m’emmène dans le Kampong Cap, chez un artisan de sa famille. Sa particularité ? Il fait le filage, le tissage et le batik dans son atelier, le tout à la main et, si on le souhaite, en coton bio ! Je suis enthousiaste et me promet de travailler avec lui par la suite : il traite ses eaux de teinture avant de les rejeter dans la rivière, est certifié ISO ! Youpi !

Filage

Filage

Sources d'eau chaude de Tegal

Sources d’eau chaude de Tegal

L’après-midi,  nous allons, le trio infernal, nous reposer dans des sources d’eau chaude à 2h de Pekalongan, dans la montagne. Cela me permet d’admirer les rizières en terrasse ! Nous croisons la pluie et la fraicheur, mais malgré cela les sources sont INCROYABLEMENT brûlantes ! Je suis sûre qu’en France elles seraient refroidies, pour éviter des malaises ! Nous profitons de ce moment de détente bien mérité, car je prends le train le lendemain pour Jakarta.

Mon périple est donc fini, je n’ai pas retrouvé la trace de Ratna Dewi mais j’ai exploré le milieu du batik et sélectionné pour vous une grande variété d’étoffes afin d’identifier celles qui ont le plus de succès et qui mérite d’être commandées en quantité ! Je compte sur vos retours !

Vous pouvez donc dès à présent me contacter pour organiser une rencontre : je suis sur Paris jusque vendredi midi et sur Lyon vendredi après-midi (salon ID creatives) et samedi matin ! Mon tel : 07 78 42 25 15, à bientôt j’espère !

Et merci de m’avoir suivi dans cette aventure !

Publicités

Un commentaire sur “Pekalongan, LA ville du batik !

  1. Coucou!
    J’espère que ton périple pour les batik s’est bien passé et que tu as pu trouver ce que tu cherchais 😉
    J’ai bien aimé ton article, il reflète bien la difficulté que tu as pu avoir chasser tous ces batiks 🙂
    Bonne continuation à toi, j’espère que ton affaire marchera!
    N’hésite pas à aller faire un tour sur mon blog, j’ai aussi fait un article sur Pekalongan 🙂
    Marthe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s